Au Québec, un salon d’hacking éthique a eu lieu les 3 et 4 novembre. Ce salon, fort de plus de 800 participants, a été l’occasion d’aborder le phénomène lié à la fuite des données informatiques sur le réseau. Les objets connectés (smartphone, tablettes) ont aussi été évoqués car ils peuvent être aussi source de fuite.

Moyennant 230€ un hacker est en mesure de mettre votre smartphone sur écoute. En effet, la technologie actuelle SS7 utilisée par l’ensemble des opérateurs n’est pas sûre. Les échanges issus de smartphones (voix, sms, mms et data) peuvent être suivis, consultés, répliqués par un individu, une organisation et/ou une entreprise tiers.

L’impression et la perte de données


Un rapport Quocirca établi courant 2017 a identifié cinq causes principales de perte de données : La plus importante est celle liée aux travaux d’impression susceptibles d’être interceptés dans la file d’impression ou sur le réseau. Les deux autres peuvent être le vol du disque dur du copieur (ou/et la récupération des données du disque dur) ainsi que les travaux d’impression subtilisés (d’une manière physique) sur le bac de sortie du copieur.

De mars à mai 2017, des failles existaient sur le réseau internet SFR (Altice) qui permettaient la prise de contrôle des box des utilisateurs et l’accès à des services de l’opérateur. Ces deux failles permettaient de pénétrer dans les ordinateurs des utilisateurs finaux et aussi au sein du réseau SFR.

Actualités

La chaîne de télévision M6, victime d’une cyberattaque le week-end dernier

15 octobre 2019

Ce lundi, la chaine a annoncé sur son compte Twitter avoir été victime d’une « attaque informatique malveillante ».

A la recherche d'un adjoint pour notre DSI !

8 octobre 2019

 

Services-IT fait sa rentrée : nous recherchons un technicien informatique !

23 août 2019

Passionné(e) d’informatique, un peu geek sur les bords, es-tu prêt à rejoindre l’aventure d’une PME marseillaise en pleine croissance et au rayonnement international ?

Partenaires